Blog

Des jeux pour tous

Comment un enfant polyhandicapé peut-il jouer et évoluer ? Au centre Raoul Clainchard, une aire de jeux entièrement adaptée, construite grâce au soutien de l’association Semeurs d’étoiles, a été inaugurée hier matin. Les enfants l’adorent.

ca-y-est-l-aire-de-jeux-au-centre-raoul-clainchard-a-ete-inauguree-photo-dna-cedric-joubertIl porte le nom d’une légende flottante, la Calypso. Mais ici, point de commandant Cousteau, ni de mers lointaines à explorer. Seulement des enfants, en fauteuil le plus souvent, tous polyhandicapés.

Jules a quatre ans et un magnifique sourire. Né hypotonique, il porte la marinière en ce jour inaugural – à l’image de presque tout le personnel du centre Raoul Clainchard – et regarde avec envie le bateau qui trône depuis peu sur la nouvelle aire de jeux. « Il l’adore, surtout le toboggan. Il aime beaucoup les balançoires, aussi ; tout ce qui bouge, en fait », explique sa maman.

Un projet de 90 000 €
En ce lundi, la pluie gâche un peu la fête. Mais la trentaine d’enfants accueillis au centre Raoul Clainchard a eu tout l’été pour profiter de l’aire de jeux, livrée en juin. Sur les 90 000 € qu’elle a coûtés, une grande partie a été financée par l’association Semeurs d’étoiles, le restant étant pris en charge par l’association Adèle de Glaubitz, comme l’a précisé son président, Michel Gyss. Le projet a été choisi parmi onze autres. « Un projet d’une ampleur exceptionnelle, pour marquer les 20 ans de Semeurs d’étoiles », explique le père Denis Ledogar.

Un bateau avec un toboggan, des escaliers et des bancs, une balançoire « nid d’oiseau », une autre pour bébés, une troisième réservée aux fauteuils roulants, des jeux sur ressorts, une table de pique-nique… Le tout posé sur un sol souple et coloré. Ici, tous les jeux ont été pensés pour les enfants en situation de handicap, à la fois sécurisés et sécurisants. « C’est un superbe outil ! Les enfants peuvent enfin jouer comme les autres, mais aussi travailler tout ce qui est motricité et autonomie de façon ludique », insiste la directrice adjointe du centre Raoul Clainchard, Diane Valetta.

Michel Gyss a rappelé la genèse du projet, imaginé par deux membres du personnel (Marie-Christine Guntz et Viviane Bera) bénévoles au sein de l’association Semeurs d’étoiles, et monté en lien avec Valérie Voirin, chef de service. Il a aussi insisté sur les avantages pour les professionnels qui bénéficient d’un lieu « d’improvisation et de créativité » et « d’un espace extérieur permettant de travailler la sociabilisation ».

« Je trouve formidable que deux associations œuvrant pour une meilleure qualité de vie des personnes ayant besoin d’un accompagnement et d’un soutien se sont rencontrées sur un projet commun », a-t-il souligné dans son allocution, en présence notamment de la directrice du site du Neuhof, Marie-Clothilde Kipp, de l’adjointe au maire Annick Neff et de la conseillère générale Pascale Jurdant-Pfeiffer.

Article DNA du 14/10/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation