Blog

25 ans des Semeurs d’étoiles Réservez vos places !

Voila maintenant près de 25 années que l’association œuvre pour soulager le quotidien des enfants malades à l’hôpital de Hautepierre, mais également dans d’autres établissements d’Alsace. 

Un anniversaire que nous souhaitions fêter impérativement avec vous qui nous soutenez au quotidien. Nous vous invitons aux représentations du conte « les Trois petits bergers » . C’est un spectacle musical créé  à l’occasion du 25e anniversaire de l’association les Semeurs d’étoiles  et qui sera présenté à la salle des fêtes ( (rue des Vosges) de Hoenheim. Notez bien les dates : 

  • Samedi 9 décembre 2017 à 20h30
  • Dimanche 10 décembre 2017 à 15h

Illustré par les chants de Noël de la Chorale des Colibris avec des créations originales . Le texte est de Sylvie De Mathuisieulx, les dessins de Yannick Lefrançois.

Pour réserver par Internet – cliquez ici !  (c’est très facile)

Ou vous pouvez Téléphoner à Danielle au 06 89 97 78 10 ou à Bernadette au 06 84 60 62 00

L’histoire

Il y a très longtemps, dans un lointain pays, trois petits bergers ont quitté leur famille pour mener paître leurs moutons. Chaque soir,  avant de s’abriter dans une grotte pour y dormir, ils regardent les étoiles apparaître…  Comme elles guident les hommes pour trouver leur chemin, ces  petites lumières peuvent-elles les soutenir quand ils affrontent l’adversité ?  Leur enverraient-elles un message de tendresse et d’espoir ?

Pour réservez vos places, merci d’utiliser le module ci-dessous, et imprimez votre billet. Une question ? Merci de nous envoyer un courriel à : 25ans@semeursdetoiles.com Tarif 10 € – Réduit 5 € – Petite restauration sur place – Durée environ 1h30. Billetterie Weezevent

Comment venir ? 

Vous pouvez utiliser les transports en commun : 

  • Bus CTS Ligne 6 arrêt Fontaine
  • Bus CTS Ligne 4 arrêt Mairie
  • Tram B

Parking gratuit  

2 Thoughts on “25 ans des Semeurs d’étoiles Réservez vos places !

  1. Federmann Georges Yoram on 29 novembre 2017 at 16 h 02 min said:

    Notre Mer

    Notre Mer qui es si bleue

    Que ton Nom soit partagé

    Que ton horizon nous fasse renaître

    Que ta volonté et ta miséricorde nous acceptent

    Offre-nous aujourd’hui notre Triton de ce jour

    Comme une trompette de la renommée

    Et non plus comme un cercueil

    Pardonne-nous nos défaites et nos deuils

    Comme nous pardonnerons, un jour, à nos bourreaux

    Et ne nous soumets pas aux quotas

    Mais délivre l’ Europe de ses peurs et de ses carcans

    Georges Yoram Federmann
    Strasbourg
    20 mai 2015

  2. Federmann Georges Yoram on 10 décembre 2017 at 22 h 38 min said:

    Les amis,
    Nous avons assisté au tendre spectacle  » Les trois petits bergers », hier, à Hoenheim.
    Et le charme de « Houlda » oberra immédiatement.

    Je ne résiste pas au plaisir-douloureux de vous faire partager des réflexions sur l’ « étranger » car je pense qu’elles peuvent aider les parents d’enfants malades à s’extraire de cette posture dans laquelle le regard de l’ autre peut parfois les réduire.

    Les douleurs de l’étranger sont-elles singulières ?
    Mes observations rejoignent celles des psychiatres de la consultation transculturelle de Strasbourg. « Nombre d’arguments laissaient penser en effet que des mécanismes similaires à ceux des névroses traumatiques devaient être à l’œuvre au cours des effondrements narcissiques qui caractérisent, dans certaines conditions (dont l’accident du travail est la plus fréquente), le mode de décompensation de certains patients immigrés. N’avait-on pas déjà affaire là aux effets de sidération de la rencontre avec un étranger radical, dont l’autre nom serait traumatisme ? Le cauchemar répétitif des névroses traumatiques (le syndrome de reviviscence), ressenti par les patients comme l’intrusion dans leur psychisme d’un véritable « corps étranger », le vécu qu’ils décrivent d’être des « morts-vivants », retirés d’une vie qui se déroule autour d’eux comme un spectacle auquel ils ne peuvent désormais plus participer, leur sentiment en somme d’être étrangers à ce qui leur était auparavant familier. »
    Je me souviendrai toujours du néologisme créé pour l’occasion par un de nos expert-psychiatres, intervenant pour la CPAM, et qui renvoya avec mépris un travailleur de force d’origine marocaine en fustigeant son « théâtralisme » et sa recherche de « bénéfices secondaires » en affirmant que cette posture (à l’évidence insupportable pour lui) était fréquente dans la culture « malgrébine ». Contractant « maghrébine » et « Malgré-nous ».
    Longue vie à Semeurs d’ étoiles…au moins pour les 25 ans à venir comme Denis l’espérait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation