En janvier 2017, la direction de l’entreprise Jus de fruits d’Alsace (JFA) a décidé de rendre les visites d’usine payantes, pour ne cibler que les publics intéressés.

3 058,80 euros reversés aux Semeurs d’étoiles et à l’AAPEAI de Diemeringen PHOTO DNA

Une visite complète de 2 heures comprend la projection du film retraçant l’historique de JFA, une dégustation (pour expliquer la différence entre un pur jus, un jus à base de concentré, un nectar et une boisson aux fruits) et une visite de l’atelier de production et du transstockeur. Ainsi, en 2017, ce sont 28 visites (ce qui représente 856 personnes) qui ont été assurées par les guides.

Deux chèques de quelque 1 500 euros

En parallèle, JFA avait fait la promesse de reverser l’intégralité de cet argent à deux associations caritatives désignées par le comité de direction et les guides, à savoir Semeurs d’Etoiles et l’AAPEAI d’Alsace Bossue. Les membres de ces deux associations ont fait le déplacement le 19 janvier pour se voir remettre chacune un chèque de 1 529,40 € des mains de Jean-Christophe Pierrard, le nouveau directeur de site.
Joseph Spittler, président de l’association Semeurs d’Etoiles (basée au CHU de Strasbourg-Hautepierre) a expliqué que cet argent représentait à peu près 1 mois de dépenses, puisqu’elle œuvre en faveur des enfants hospitalisés gravement malades et de leurs parents démunis et souvent confrontés à des soucis financiers. Au quotidien, ils font leur possible pour permettre aux parents de pouvoir rester auprès de leurs enfants, égayer leurs séjours et leurs soins, voire de réaliser le « dernier rêve » d’un enfant malade.

L’accompagnement de la fin de vie est d’ailleurs le domaine de prédilection du père Denis Ledogar, le fondateur de Semeurs d’Etoiles.

Jean-Noël Harter, le directeur de l’AAPEAI accompagné de toute une délégation – Denis Kebli, président de l’AAPEAI Alsace-Bossue, Marc Constans responsable de production Esat-EA, Johanna Thiebold, chef de service IME-Sessad et Philippe Rudolph, directeur du foyer d’hébergement – a présenté un film expliquant le travail des usagers de l’Esat.

Si la scolarisation d’enfants handicapés et l’insertion sociale des adultes handicapés reste encore un challenge de tous les jours pour les parents, l’AAPEAI (association des amis et parents des enfants inadaptés de l’Alsace Bossue) a permis de lever des tabous depuis sa création en 1972. Cette association gère différentes unités : l’IME (qui a pour projet d’aménager une plateforme pour enfants autistes dans les anciens locaux de la GPA), l’Esat et le foyer d’hébergement.

JFA accueille toute l’année sept travailleurs handicapés, encadrés par Patrick Muller, responsable flux, et Philippe Trommetter, responsable environnement, pour l’entretien des espaces verts. Les deux associations feront bon usage de ces dons car leurs projets sont en pleine ébullition. L’Esat a par exemple pour projet de rejoindre BERLIN à vélo du 13 au 22 avril ; il leur manque encore des fonds pour mener à bien ce projet.

Sources : DNA du 26 janvier 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation