Blog

Record de fréquentation pour Rock’n Schirrhein

Vendredi 28 décembre, de nombreux amateurs de rock de la région ont passé un excellent pré-réveillon en musique.

Le 8e mini-festival Rock’n Schirrhein, créé par quelques passionnés de rock autour de Joël Dorffer, a connu un grand succès ce vendredi.

Les Sundgoviens de Deadly Shakes (anciennement The Stone Cox) ont ouvert la soirée avec un rock incisif et très nerveux. Le groupe se définit comme un « garage rock band ». L’énergie débordante du quatuor dont un excellent batteur a déteint sur le public. Il a été immédiatement mis dans le bain.

Plus calme et seul sur scène, Thomas Schoeffler a conduit les fans de rock dans le monde du blues et de la country. Sa maîtrise instrumentale a fait merveille. Son jeu à l’harmonica a emporté tous les suffrages. « C’est un homme-orchestre », a souligné Maurice, l’un de ses plus ardents fans. On pouvait lire récemment dans un hebdomadaire « Thomas Schoeffler a le blues, c’est sûr. Mais il sait aussi prêcher la bonne musique ! » Cette définition colle parfaitement à sa performance sur la scène schirrheinoise.

Les Strasbourgeois du groupe Stellar Temple ont suivi. Le quatuor emmené par Thomas Kieffer a envoyé du lourd face à une salle en délire. La voix du chanteur est remarquable. Le son est massif. Ce groupe est une référence dans le monde du rock régional et national puisqu’il a joué récemment en première partie des mythiques Scorpions à Colmar.

Les Sunderfeet, dont les musiciens sont originaires de Schirrhein et Soufflenheim, sont des habitués de Rock’n Schirrhein. Ils ont distillé un répertoire explosif de rock’n’roll, heavy, grunge et stoner.

Matthieu, le bassiste et chanteur, Simon Mack à la guitare et au chant, et Luc le dynamique batteur aussi surnommé « la cogne » ont enflammé le public de Schirrhein qui est parti enchanté de l’édition 2018.

Une programmation éclectique

L’équipe de Rock’n Schirrhein est constituée de Valérie et Joël Dorffer, Nico Dorffer, Maurice Gentner, Pascal Edel, Clément Dorffer et Luc Martin. Elle a construit avec persévérance une manifestation dont le succès est aujourd’hui établi.

Joël Dorffer est un organisateur heureux. « Nous avons fait dans l’éclectisme pour attirer un public plus vaste. Nous avons réussi à battre notre record de fréquentation. Il va falloir songer à trouver une salle plus spacieuse pour monter en puissance. D’autres projets plus ambitieux sont également à l’étude. »

Par le biais de cette manifestation, un chèque de 1500 euros sera remis prochainement à l’association Les Semeurs d’étoiles, fondée par le père Ledogar.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 30 décembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation