Blog

Des robots humanoïdes au service des enfants malades

Le Rotary club d’Obernai a invité Joseph Spittler, président de l’association Semeurs d’étoiles, à présenter deux robots humanoïdes utilisés à l’hôpital d’Hautepierre pour déstresser et amuser les enfants malades.

La conférence, qui portait sur l’utilisation des robots et leurs capacités, a passionné le public composé d’une cinquantaine de personnes membres du Rotary, mais également des Obernois intéressés par le sujet.

Christelle Clauss, la présidente, explique : « Nous organisons régulièrement des conférences ouvertes au public pour faire connaître le club et le dynamiser en attirant de nouveaux membres. »

« Les enfants qui les ont utilisés ne veulent plus rien d’autre ! »

Si le Rotary a toujours eu pour axe principal d’action l’éradication de la polio dans le monde, il avance aussi sur des projets locaux d’aide aux enfants malades. L’utilisation des robots comme outil innovant auprès des enfants en long séjour d’hospitalisation ou autistes est donc particulièrement intéressante pour le club.

Joseph Spittler, aidé de Lara Schehr, étudiante infirmière, a fait une démonstration des possibilités d’utilisation des robots : ils ont tour à tour dansé, tenu une conversation, chanté et même donné un cours de yoga.

Si ce matériel reste encore coûteux (environ 9 000 euros) ses capacités sont infinies, car les robots fonctionnent avec des applications smartphone en constante évolution.

« Pour l’instant, on utilise à peine 15 à 20 % de leur technologie, mais c’est déjà très performant et les enfants qui les ont utilisés ne veulent plus rien d’autre ! Ils peuvent même créer leur propre programme, c’est motivant. On les utilise aussi à des fins pédagogiques pour la partie scolaire », développe Joseph Spittler.

La nécessité d’un encadrement

La seule difficulté rencontrée est le temps de formation nécessaire : « Le personnel soignant n’a pas de temps à consacrer aux robots et du coup, on a fait appel aux bénévoles de l’association Blouses roses. Ce sont eux qui les utilisent avec les enfants, car ils ne sont pas autonomes et il faut un encadrement », ajoute-t-il.

Éric Imm, invité d’honneur de la soirée en tant que gouverneur adjoint du Rotary, a apprécié la qualité de la conférence : « C’était surprenant et innovant ! » Catherine Kurtz, d’Ostwald, venue par curiosité, est ravie : « C’était instructif mais abordable, c’est un univers que je ne connaissais pas, je vais réfléchir au fait de devenir membre du club. »

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace du 12 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation