Blog

Un don du Lions du secteur Benfeld-Erstein pour les Semeurs d’étoiles

Les Lions du secteur Benfeld-Erstein ont une nouvelle fois donné sens à leur devise : « Servir ». Jeudi soir, le président Roland Kalms a remis au père Denis Ledogar et à son association Semeurs d’étoiles, l’ensemble du bénéfice réalisé lors du concert du groupe gospel Les Messagers.

roland-kalms-president-des-lions-de-benfeld-erstein-(a-g-)-remet-un-cheque-au-pere-denis-ledogar-pour-son-association-semeurs-d-etoiles-ph-dna-1456516207

Roland Kalms, président des Lions de Benfeld-Erstein (à g.), remet un chèque au père Denis Ledogar pour son association Semeurs d’étoiles. PH. DNA

« Si on ne sait pas toujours comment s’y prendre, là, on sait pourquoi on le fait »

Une manifestation qui s’est déroulée le 13 décembre à l’église Saint-Adelphe de Huttenheim, soit un mois après la tuerie du Bataclan. Un hommage aux victimes avait alors été rendu : 130 bougies esquissant les contours de la tour Eiffel avaient ainsi été disposées dans l’entrée de la bâtisse.

Ce n’est pas la première fois que le club se mobilise pour les enfants malades du CHU de Hautepierre.

« Nous avons décidé d’une nouvelle action, notamment après une visite chez le professeur Patrick Lutz. Nous avions envie de refaire quelque chose. Si on ne sait pas toujours comment s’y prendre, là, on sait pourquoi on le fait. »

Le professeur Lutz dirige le service d’oncohématologie pédiatrique. Une structure qui accueille les enfants atteints d’un cancer ou d’une maladie du sang. Le service entretient des liens étroits avec l’association du père Ledogar, aumônier au centre hospitalier.

Quotidiennement, les bénévoles œuvrent auprès des patients les plus jeunes et de leurs familles mais aussi auprès des malades les plus démunis. Régulièrement, des projets sont menés avec l’hôpital. À l’étude actuellement « l’acquisition d’un spectre à infrarouge permettant, selon une méthode suédoise, de mesurer l’agression que vivent les enfants prématurés » ou encore

« la création d’un espace dans lequel les parents pourraient rester le temps des interventions, car l’hôpital travaille de plus en plus en ambulatoire. Une personne serait également chargée de faire le lien entre la famille et le bloc opératoire », explique le père Ledogar.

Ces 1 000 €, « vont permettre d’apporter du bonheur aux enfants, d’améliorer leur quotidien mais aussi celui de leurs mamans. Nous allons pouvoir financer pendant plusieurs mois des nuits et des petits-déjeuners dans la Maison des parents.

Tous les dons, quels qu’ils soient, sont importants. Et ils arrivent toujours lorsque nous avons des projets. La cause des enfants touche les gens. Et dans notre action, nous ne connaissons pas de frontières religieuses. Les Lions ont écrit une belle page de l’Evangile. Ils auraient pu donner, tout simplement, mais non. Ils ont pris le temps d’organiser un concert, avant Noël, pour les autres. Un événement qui créé du lien et qui rassemble les gens. »

Les dons des clubs de service servent également à financer des actions sociales. Des actions qui ne se voient pas. L’aumônier, à qui il reste encore cinq années d’activités, souhaiterait, qu’à l’hopital, « on se souvienne dans dix ans encore des Semeurs d’étoiles, dont vous faites partie. C’est un devoir de retour, car sans vous, on ne fait rien. »

Sources : Dernières Nouvelles d’Alsace du 29 février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation