Blog

Aimé Zimmer, vidéaste amateur de la transmission

Aimé Zimmer, citoyen de Sessenheim, enseignant à la retraite, est un vidéaste amateur respecté dans le secteur.

Aimé Zimmer en action devant la fresque illustrant l’arrivée de Goethe à Sessenheim. Photo DNA

Ayant enseigné successivement à Stattmatten, Dalhunden et Sessenheim entre 1974 et 2008, il a été un professionnel amoureux de son métier. S’il a appris à ses élèves à lire, écrire et compter, il s’est engagé bien au-delà au travers d’activités extrascolaires. Il a eu à cœur de les sensibiliser à un rapport positif à l’apprentissage et à éveiller leur intérêt pour le monde qui les entoure. Parmi ces activités réalisées avec les élèves, on citera en exemple le fleurissement de la mairie de Dalhunden et de l’école de Sessenheim, des pièces de théâtre jouées par les enfants et présentées aux fêtes des Aînés, la création d’une chorale « Les voix amies » qui animait les fêtes de la Musique et les commémorations du 8 mai.

Dans les années 1990, l’enthousiasme des élèves et leur souhait de garder un souvenir de ce vécu, ont incité leur maître d’école à se lancer dans l’usage du caméscope. Ces séquences filmées sont ainsi devenues les supports d’une pratique pédagogique innovante pour cette époque. Elles ont permis d’approfondir un sujet de manière ludique, d’encourager et de récompenser les élèves.

Ainsi est née la passion de vidéaste de M. Zimmer. Parmi les films documentaires qu’il a réalisés et concernant les trois villages de l’ancienne comcom « Rhin-Moder », on peut citer Jadis, dans nos villages, Sessenheim autrefois, 1939-1945 Anciens combattants, Notre chère école, Une fleur, un sourire, En route vers la Haute-Vienne, 120 ans de la Concordia …

M. Zimmer a également produit une quinzaine de films parmi lesquels A l’orée de la Forêt Sainte et Hand in Hand qui retracent des tranches d’histoire et évoquent la vie des deux villages de Schirrhoffen et Schirrhein, village natal de Mme Zimmer, son épouse. Toutes ces créations s’inscrivent dans une volonté de commémoration et de transmission intergénérationnelle et sont marquées d’une empreinte poétique chère au réalisateur. Chaque film a été un vecteur de rassemblement des populations et de personnes de tout âge. Les acteurs ont de 6 à 96 ans. Autour d’échanges, de souvenirs et d’expériences vécues, chaque film a été générateur de liens sociaux avant, pendant et après sa réalisation.

Une volonté de commémoration et de transmission intergénérationnelle

Une solidarité avec des associations locales a permis d’organiser un moment convivial et festif autour de chaque présentation du film. Le bénéfice récolté par la vente de boissons, repas, collations et urne a été versé à des associations parmi lesquelles « Semeurs d’étoiles », « Sclérosés en plaques », « Enfants du Togo », pour un montant total de plus de 20 000 €.

Le maire Robert Metz et son conseil municipal ont tenu à l’honorer et le remercier publiquement lors de la cérémonie des vœux.

Sources : Dernières Nouvelles d’Alsace du 7 février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation